Accueil du site - Qui sommes-nous ? - Pourquoi nous préférons les logiciels libres
  1. Un logiciel libre est libre parce qu’il est protégé par une licence libre.
  1. Une licence libre est appliquée par la/les personne/s qui en possède/nt le droit d’auteur (ou copyright).
  1. Une licence libre comporte quatre (4) libertés fondamentales. Elle est reconnue par la FreeSoftWare Fondation (et l’OpenSource Initiative). Ses libertés fondamentales sont :
    - 0- Liberté d’utilisation
    - 1- Liberté d’étude du code source
    - 2- Liberté de redistribution (et revente)
    - 3- Liberté de modification et d’amélioration

Ces libertés sont les bases, et les avantages qui suivent en sont des effets de bords :

Avantages Techniques

Interopérabilité. Réduction des problèmes de compa­tibilité dûs aux formats fermés standardisés des logiciels captifs. Normalisation des formats ouverts d’enre­gi­stre­ment et de sauvegarde des données. Les formats ouverts sont des formats de données interopérables dont les spécifications tech­niques sont publiques, sans restriction d’accès ni de mise en œuvre.

Pérennité. La normalisation des formats assure l’ouverture des fichiers dans le temps... L’accès au code source est la meilleure solution pour assurer la récupération des données.

Sécurité. Comment accepter de se fier à des logiciels pour lesquels il n’existe aucune trans­parence sur l’ensemble de leurs fonction­nalités ? Nous savons que certains logiciels proprié­taires contien­nent du code non désirable, voire malsain.

Fiabilité. La fiabilité découle du fait que le code peut être relu par des spécialistes applicatifs. Toute technologie mérite l’at­tention de spécialistes métiers et de l’expérience du plus grand nombre pour être améliorée et approuvée.

Rapidité de développement. Le fait que le code infor­matique, lisible par-delà les frontières linguistiques, soit partagé, profite des compétences de tous les spécialistes et pas­sionnés, qui eux-mêmes pro­fitent des travaux de leurs pairs : principe gagnant/gagnant.


Avantages Économiques

Le logiciel libre n’est pas gratuit. Il est redistribuable gratuitement lorsqu’il a été payé.

Un logiciel n’est pas un produit mais un outil. Il est le fruit de l’économie de la connaissance.

L’économie de la connaissance et des services. Une économie locale basée sur des connaissances en réseau.

Indépendance vis-à-vis des fournisseurs. Si un fournisseur de logiciels ne répond pas à vos attentes, vous pouvez en trouver un autre spécialisé dans le même domaine et pour les mêmes logiciels.

Maîtrise complète du rapport coûts/besoins. Il n’existe plus de limite dans le nombre d’applications à mettre en production du fait de la gratuité, ni dans les connexions entre les logiciels du fait des licences et de l’accès aux codes sources. Résultat : meilleure intégration et maîtrise par les informaticiens de l’évolution des parcs informatiques.

Maîtrise complète des données sensibles. Importance de la sécurité des données, comme l’authen­tifi­cation et l’identité du citoyen, son intégrité et l’accessibilité aux données dans le temps.

Capitalisation des développements. Tous ce que peut faire déve­lopper une structure peut pro­fiter aux autres. Très intéressant pour les développements inter-administrations. Utilisation de forges...

Développement local. Les logiciels libres favorisent le recours aux com­pétences locales et donc aux entreprises et emplois locaux : si on considère les dépenses des sociétés de services consti­tuées par plus de 75% par les salaires, les services publics ont là des moyens de faire profiter leurs territoires.

Indépendance technologique. Il s’agit de notre survie économique : l’indépendance technologique est une nécessité économique et sociale. En choisissant nos fournisseurs d’outils informatiques, en participant au partage et à l’ouverture des codes et formats pour l’innovation, nous garan­tissons notre indépendance.

Abaissement des coûts de déploiement. Plus besoin de gérer les limites en droits et techniques dues aux licences propriétaires et, en plus, possibilité de distribuer les applications à tous les utilisateurs.

Marges commerciales. Plus d’économies pour les clients et plus de marges pour les revendeurs.

Disparition des dates de sortie. Absence de la logique marketing, contre-économique, de l’imposition d’une communication sur des « dates de sortie ».


Avantages Sociaux.

Le logiciel libre repose sur une philosophie ancestrale concer­nant le partage de savoir et la construction d’un bien commun. Il est le contraire du concept de brevet, un logiciel, comme outil, appartient à son auteur, comme idée, au genre humain.

Accès aux outils à tous. Nous avons pour la première fois dans l’histoire de l’économie industrielle la possibilité d’accéder libre­ment aux outils de création et de géné­ra­tion de savoirs et de revenus économiques.

Auto-formations. L’accès légal, sans limitations de licence ou d’accès à la technique, aux applications logicielles permet l’ap­prentissage jusqu’à la maîtrise complète des outils, pour tous ceux qui le désirent et quels que soient les niveaux d’utilisation.

Transfert des coûts. Les coûts des licences n’existant plus, ces enveloppes budgétaires peuvent être ré­attribuées aux formations du personnel et à la personnalisation des logiciels.

Réduction de la fracture numérique. L’accès légal aux outils, les possibilités d’auto-formations et de formations, ont et auront un impact évident sur la réduction des fractures numériques.

Accessibilité. L’accessibilité nécessite les formats ouverts et permet à tous de pouvoir utiliser les nouvelles technologies.

Adaptation linguistique. Il devient librement possible de défendre les particularismes culturels et linguistiques en traduisant les applications.

Patrimoine de l’Humanité. Depuis janvier 2004, les logiciels du projet GNU sont reconnus comme Trésors de l’Humanité par l’UNESCO. Il s’agit du plus gros transfert de compétences Nord-Sud jamais réalisé. Espérons pour bientôt une reconnaissance d’utilité publique...
- Le "Portail des logiciels libres et Open Source" de l’UNESCO


Avantages Écologiques

Allongement de la durée de vie des matériels. Il est possible de garder plus longtemps des ordinateurs qui fonctionnent sous un système d’exploitation libre.

Recyclage des machines. On voit aussi de vieilles machines resservir pour des usages de terminaux passifs ou de serveurs en tout genre,...

Dématérialisation. Le monde du libre invente l’Internet et reste avangardiste sur les outils et usages, comme le courriel, les forums et listes de diffusion, les wikis, la publication Web, la gestion électronique de documents,...

Meilleure maîtrise des consommations d’énergie. Permise par l’adaptabilité du modulaire et de l’embarqué.


Avantages Prospectifs

Savoir et veille partagée. Des informations libres accompagnent toujours les logiciels : tout spécialiste ou novice peut en profiter pour compléter ses recherches.

Anticipation de développements. Les développements ouverts profitent des visions commu­nautaires et prévoient des branches de développements parallèles.

Innovation. Si un mauvais sort pouvait supprimer tous les Logiciels Libres, l’Internet disparaîtrait du même coup !

Les développements libres remontent aux origines de l’Internet et se trouvent dans toutes les étapes historiques et couches techniques du réseau.

En 2010, d’après une étude de l’APRIL : « 90% des entreprises innovantes citent au moins une technologie libre ayant joué un rôle important dans leur innovation. D’autre part, 63% des entreprises innovantes utilisent majoritairement des solutions libres ».